Les méduses en bord de Loire

Installation à L’Idiot à Chênehutte

Après un séjour dans le Parc du Château de Méréville pour le festival des Traverses, nos méduses prennent un deuxième envol, mais tout près de chez nous, sur les bords de Loire, à la librairie-café L’Idiot. Vous pouvez venir les voir cet été de 10 h à 20 h du mardi au dimanche, mais aussi décider de participer à l’atelier de création d’une nouvelle méduse, lors d’un atelier d’initiation au crochet le 10 août, de 16 h à 20 h, toujours à L’Idiot.

Yarn Bombing* à Viry-Chatillon

Installations sur du mobilier urbain à la demande de la Bibliothèque Monstesquieu lors de la Fête de la Rentrée

À l’initiative de Rachida Arabi avec les collaborations de Sabine Langolais, Valérie Langlais, l’association SENDE, les Résidences Autonomie de la ville, la Résidence Autonomie la Forêt, les adhérents des MJC « Les Passerelles” (sites Saint-Exupéry et Aimé Césaire), les mamies qui ont fréquenté régulièrement les ateliers du Boudoir pour y tricoter les fameuses boules de tricot qui seront la base des installations.

Je suis intervenue pendant deux jours sur les trois auvents face à la Bibliothèque Montesquieu, sur les colonnes du kiosque Place François Mitterrand. J’ai fait le choix d’accentuer les verticalités des bâtiments et de réveiller en couleurs les structures. En amont, un arbre a aussi été recouvert pour attirer l’œil du promeneur.

Merci aux tricoteuses et tricoteurs (de 6 à 95 ans) pour les heures d’aiguilles, à Sabine, Rachida et Valérie pour les visuels.

*Le yarn bombing, aussi appelé « Knit graffiti », consiste à recouvrir le mobilier urbain de tricot : bancs, escaliers, ponts, troncs d’arbre, autobus, statues… tout peut y passer. Susciter la réaction des passants, humaniser les lieux publics souvent très impersonnels, colorer nos villes toutes grises et redonner le sourire.

Festival les Traverses

À la folie !!!

Projet d’installation In Situ pour les “Traverses” 2021 – Parc du Château de Méréville – 4 juillet 2021 – “À la folie !!!…

Le lieu d’installation qui nous est proposé est le Pont de Roches, une des folies du Parc constituée d’un petit pont surplombant un bras de la Juine. Afin de mettre en valeur ce lieu romantique, nous optons pour un travail sur l’eau. L’idée de Folie a une longue histoire, celle d’une structure ludique, sans but utilitaire, installée dans un jardin ou un paysage pour susciter plaisir, luxe et richesse. En tant qu’idée, la Folie joue donc de cette aspiration qui dépasse la notion d’usage.

Voici donc, jouant sur l’eau, une vingtaine de nénuphars géants (environ 60 cm de diamètre) et une quarantaine de feuilles de nénuphar (60 cm de diamètre également). Une centaine de libellules en métal animent l’installation. Une quarantaine de fleurs géantes (1,50m à 2m de haut) ponctuent l’autre rive. En amont ou en aval de l’installation (suivant le sens de la déambulation générale), des oiseaux de papier en origami volètent dans les arbres.    

Installation des nénuphars géants sur la Juine au Festival des Traverses dans le Parc de Méréville
Nuée d’oiseaux de papier au Festival des Traverses dans le Parc de Méréville

Prise de Terre 9 – Post-Scriptum

“PS : Pensez à semer” pour Prise de Terre – Biennale d’art contemporain à la ferme

Installation.

6 « pièges » en gaze brodée, destinés à comptabiliser les espèces représentées sur des lamelles de verre pour binoculaire. 5 boîtes lumineuses constituées de plaques photographiques. 2 panneaux de sachets de graines à semer pour insectes auxiliaires et pollinisateurs. Une quarantaine de fleurs géantes en papier « Tyvek ».

Les insectes sont apparus il y a quelques 350 millions d’années tandis que l’homme, selon toute probabilité est apparu il y a 1 million d’années. Aujourd’hui 80% des insectes ont disparu en moins d’un siècle : en particulier 1/3 des bourdons (sans eux pas de pollinisation). La constatation était déjà faite dans les années 80.

Les insectes pollinisent les fleurs, fertilisent les sols, recyclent les végétaux, nettoient l’environnement, régulent l’écosystème. Ils font souvent peur, à tort, au grand public.

Il faut à tout prix semer, planter pour attirer les insectes et montrer la variété et la beauté de ce monde vivant.

Traverses 2020

Installation d’une serre à papillons dans le Parc du Château de Méréville – 5 juillet 2020 lors du festival des Traverses

Une promenade dans les paysages du Parc Départemental de Méréville à la rencontre de la fabrique de l’art. Auprès de l’étang neuf qui abrite tant de héronnières, Anne Boutin-Coutin et Claire Garros créent un espace à la limite du construit et du naturel, une véritable migration du réel. À l’imaginaire pour lire, partir, s’élever, s’envoler, voyager, explorer, pérégriner, et évidemment traverser.

Atelier Land Art pour enfants

Ateliers d’arts Plastiques Évry – 21 au 25 octobre 2019

Semaine d’atelier destiné à un groupe de 12 enfants du CP au CM2 : Récoltes de végétaux dans le parc des ateliers d’Évry, mise en œuvre d’un jardin en carrés en intérieur, tissages de panneaux végétaux sur métiers à tisser, création d’herbiers, mobiles végétaux. Installation d’exposition pour restitution du travail.

Féminité(s)

Exposition collective de 4 femmes artistes. 17 octobre au 30 novembre 2019 – Galerie d’Art Corbeil Essonnes

Anne Boutin-Coutin “plasticienne”, Laurence Bernadet “céramiste”, Céline Chouvenc « sculptrice”, Nicole Meresse « peintre”

“Féminité, féminin, féminisme… Après l’affaire Weistein et le #meetoo, dans l’art aussi les femmes aspirent à changer les codes en vigueur. Avec cette programmation transversale, la direction de la culture vous propose un ensemble de manifestations autour des figures de la féminité… À travers elles, nous mettons les femmes au centre du processus créatif ainsi que leurs propositions plastiques, musicales, chorégraphiques et cinématographiques pour inventer d’autres modes de représentation, aux antipodes des schémas établis… …Ces œuvres, faites de patience et de solidité, nourrissent des liens qui nous unissent les uns aux autres et à notre environnement, grâce aux femmes. Ces femmes fortes, avec leurs faiblesses, leurs colères, leurs espoirs, leurs histoires, leurs victoires, leurs idées, leurs envies, leurs valeurs… À travers leurs œuvres, toutes nous interrogent sur notre chemin de vie, nos rencontres et nous font vibrer.” Élise Robineau

Matière à….

Exposition commune Anne Boutin-Coutin et Isabel Trocellier – Centre Culturel Jean Cocteau à Étréchy – 16 au 24 mars 2019

Imaginer les sons, penser la matière, écouter, sentir le métal,interroger le papier, vivifier le fer, inspirer les végétaux,créer, suggérer, rêver…

Les matières, sonores et plastiques, s’entremêlent.

Anne Boutin-Coutin et Isabel Trocellier, suite à une rencontre d’art vivant,ont eu le désir de prolonger cette expérience  en croisant leurs universde prime abord très différents : celui d’Anne, textile et végétal, 

et celui d’Isabel métallique et sonore.Certaines pièces proposées par l’une sont prolongées par l’autre, d’autres dialoguent, opposant leurs matières, unissant leurs mondes imaginaires.

Prise de Terre 8 et Le printemps d’InPACT – L’agriculture citoyenne fait sa Prise de Terre

La leçon de choses pour « Prise de Terre » , biennale d’art contemporain de la Basse Cour dans le cadre du Printemps d’InPACT

Installation  de 25 pots en terre, garnis de plantes diverses naturelles et artificielles, au centre d’un cube en bambou. Quatre grands panneaux en papier découpés marquent les cloisons du cube.

Observer la nature, elle connait quelle plante peut accompagner une autre, celle qui protège en attirant les insectes ou celle qui apportera de l’ombre afin de l’aider à se développer.

Mon installation évoque les plantes auxiliaires, la nécessité de la biodiversité (de grandes fleurs sont les réserves d’eau pour les plus petites). De petites bouteilles suspendues contiennent des « soins » à base de produits naturels (café, coquilles d’œufs, cendre, thé…).