Festival les Traverses

À la folie !!!

Projet d’installation In Situ pour les “Traverses” 2021 – Parc du Château de Méréville – 4 juillet 2021 – “À la folie !!!…

Le lieu d’installation qui nous est proposé est le Pont de Roches, une des folies du Parc constituée d’un petit pont surplombant un bras de la Juine. Afin de mettre en valeur ce lieu romantique, nous optons pour un travail sur l’eau. L’idée de Folie a une longue histoire, celle d’une structure ludique, sans but utilitaire, installée dans un jardin ou un paysage pour susciter plaisir, luxe et richesse. En tant qu’idée, la Folie joue donc de cette aspiration qui dépasse la notion d’usage.

Voici donc, jouant sur l’eau, une vingtaine de nénuphars géants (environ 60 cm de diamètre) et une quarantaine de feuilles de nénuphar (60 cm de diamètre également). Une centaine de libellules en métal animent l’installation. Une quarantaine de fleurs géantes (1,50m à 2m de haut) ponctuent l’autre rive. En amont ou en aval de l’installation (suivant le sens de la déambulation générale), des oiseaux de papier en origami volètent dans les arbres.    

Installation des nénuphars géants sur la Juine au Festival des Traverses dans le Parc de Méréville
Nuée d’oiseaux de papier au Festival des Traverses dans le Parc de Méréville

Prise de Terre 9 – Post-Scriptum

“PS : Pensez à semer” pour Prise de Terre – Biennale d’art contemporain à la ferme

Installation.

6 « pièges » en gaze brodée, destinés à comptabiliser les espèces représentées sur des lamelles de verre pour binoculaire. 5 boîtes lumineuses constituées de plaques photographiques. 2 panneaux de sachets de graines à semer pour insectes auxiliaires et pollinisateurs. Une quarantaine de fleurs géantes en papier « Tyvek ».

Les insectes sont apparus il y a quelques 350 millions d’années tandis que l’homme, selon toute probabilité est apparu il y a 1 million d’années. Aujourd’hui 80% des insectes ont disparu en moins d’un siècle : en particulier 1/3 des bourdons (sans eux pas de pollinisation). La constatation était déjà faite dans les années 80.

Les insectes pollinisent les fleurs, fertilisent les sols, recyclent les végétaux, nettoient l’environnement, régulent l’écosystème. Ils font souvent peur, à tort, au grand public.

Il faut à tout prix semer, planter pour attirer les insectes et montrer la variété et la beauté de ce monde vivant.

Traverses 2020

Installation d’une serre à papillons dans le Parc du Château de Méréville – 5 juillet 2020 lors du festival des Traverses

Une promenade dans les paysages du Parc Départemental de Méréville à la rencontre de la fabrique de l’art. Auprès de l’étang neuf qui abrite tant de héronnières, Anne Boutin-Coutin et Claire Garros créent un espace à la limite du construit et du naturel, une véritable migration du réel. À l’imaginaire pour lire, partir, s’élever, s’envoler, voyager, explorer, pérégriner, et évidemment traverser.

Atelier Land Art pour enfants

Ateliers d’arts Plastiques Évry – 21 au 25 octobre 2019

Semaine d’atelier destiné à un groupe de 12 enfants du CP au CM2 : Récoltes de végétaux dans le parc des ateliers d’Évry, mise en œuvre d’un jardin en carrés en intérieur, tissages de panneaux végétaux sur métiers à tisser, création d’herbiers, mobiles végétaux. Installation d’exposition pour restitution du travail.

Prise de Terre 8 et Le printemps d’InPACT – L’agriculture citoyenne fait sa Prise de Terre

La leçon de choses pour « Prise de Terre » , biennale d’art contemporain de la Basse Cour dans le cadre du Printemps d’InPACT

Installation  de 25 pots en terre, garnis de plantes diverses naturelles et artificielles, au centre d’un cube en bambou. Quatre grands panneaux en papier découpés marquent les cloisons du cube.

Observer la nature, elle connait quelle plante peut accompagner une autre, celle qui protège en attirant les insectes ou celle qui apportera de l’ombre afin de l’aider à se développer.

Mon installation évoque les plantes auxiliaires, la nécessité de la biodiversité (de grandes fleurs sont les réserves d’eau pour les plus petites). De petites bouteilles suspendues contiennent des « soins » à base de produits naturels (café, coquilles d’œufs, cendre, thé…).

Prise de Terre 7 – 12 ans pairs ; 12 ampères

D’un papillon à une étoile pour « Prise de Terre », Biennale d’art contemporain de la Basse Cour

Installation de 200 ampoules réalisées en scotch avec une étoile à l’intérieur et de papillons phosphorescents. Texte découpé phosphorescent, paroles de la chanson de Michel Berger « quelques mots d’amour »  suspendu entre deux arbres. Liste de mots évoquant la lumière enroulée autour d’un tronc.

Installation lumineuse la nuit.

 

 

Prise de Terre 6 « Saluterre »

« Rêver la terre »

Pour répondre au projet « saluterre » ou « salutaire » de la biennale d’art contemporain de la Basse Cour, j’ai imaginé une installation « contemplative », une chaise longue sous un « ciel » suspendu recouvert de feuilles de laurier dans lequel un cercle est évidé pour contempler « la planète bleue », la terre. Les cloisons légères de cet espace sont composées de bandes de tarlatane.

 

Mét’art Morphose

Exposition au Château de Nogent le Roi

Différentes installations oniriques, cabinets de curiosité, hommages à la nature, au recyclage, aux métamorphoses. Proposition d’habitation et de transformation d’un lieu, le Château de Nogent le Roi, avec son âme et son identité propre.

Atelier Land Art lors de l’expo d’Auneau

Atelier à destination du public de l’exposition à la Médiathèque Désiré Klein d’Auneau.

Initiation au Land Art sur une œuvre collective, en intérieur, en travaillant sur les rythmes, l’accumulation, les rangement, le tri et la reconnaissance de végétaux. Une œuvre réalisée en 3 heures avec une quinzaine d’enfants de 6 à 10 ans.

Exposition Land Art à Auneau

Sur l’invitation de la Médiathèque Désiré Klein

Mise en scène de notre exposition sur le Land Art. Installations, sculptures végétales, panneaux didactiques et photos.